Alliance du Masculin et Féminin Intérieur

Alliance du Masculin et Féminin Intérieur
Les polarités masculine et féminine nous structurent tous, hommes et femmes. Prendre soin de son couple intérieur ou réaliser, en soi, l’Alliance entre son masculin et son féminin, favorise l’épanouissement personnel ainsi que l’harmonie et la durabilité des couples.
En effet, un individu qui présente un déséquilibre de ces polarités cherche inconsciemment à compenser ses insuffisances à travers ses partenaires. Dans ces conditions, il est vraiment difficile de « réussir » un couple durable sans que l’un des deux « fasse les frais » de ce déséquilibre. Ainsi, un individu très Yang, très masculin, très actif attire habituellement un(e) partenaire à l’opposé très féminin(e), passif(ve). Mais il est rare qu’une telle relation tienne et satisfasse à terme les deux partenaires sans qu’ils n’entreprennent un travail portant sur l’équilibre de leurs polarités intérieures. Car il est impossible de se cantonner dans des comportements extrêmes sans risquer d’en souffrir ou de blesser son entourage.

Le déséquilibre des polarités masculines et féminines

Se manifeste de différentes manières avec des intensités variables selon les situations.
Individuellement, c’est un sentiment d’incomplétude. La solitude peut être redoutée et parfois comblée par des addictions ou la dépression. Un autre exemple : des hommes trop féminins se sentent mal à l’aise avec les hommes qu’ils fréquentent. Et, même entourés de femmes, ils ne se sentent pas considérés comme des amants potentiels mais seulement comme des frères. Or, ceux qui manquent d’appropriation de leur masculin présentent une image « asexuée ». Et cela génère une dévalorisation et des doutes sur la virilité.

Dans le couple

Souvent, ce sont des exigences, des frustrations, des déceptions qui apparaissent rapidement, voire des conflits. S’ensuit une perte d’intérêt qui provoque le déclin du désir. Le désamour n’est pas loin … !
Mais parfois, l’un des deux partenaires accepte une sorte d’amputation d’une partie de lui-même qui conduit au renoncement, à la résignation. Ainsi, les hommes fermés à leur féminin intérieur sont peu ouverts à leur sensibilité et leur mode d’écoute de l’autre est réduit à l’intellect. Autoritaires et rigides, ils sont perçus comme blessants voire maltraitants. Leurs femmes, souvent très féminines mais passives et soumises à l’autorité de leur conjoint, s’estiment mal-aimées, délaissées, négligées. Inversement, certaines épouses très « dirigeantes » s’attirent des hommes-enfants, insatisfaisants.

Les caractères du Masculin et Féminin

En général, les personnes au féminin bien développé sont sensibles, réceptives et empathiques. Et les êtres au masculin bien affirmé sont directs, tranchants et « pénétrants ». Ces deux caractères nous habitent mais nous en avons plus ou moins conscience. Quand on assume le mélange, en soi, des potentiels de ces deux polarités, la personnalité s’enrichit des qualités cumulées du masculin et du féminin. Un sentiment de complétude en découle.
Pour chacun, les nuances de genre sont nombreuses et leurs proportions variables. Cela contribue à l’originalité de chaque personnalité. Toutefois, pour être épanoui et rendre heureux son partenaire, il vaut mieux savoir gérer, en soi, ainsi qu’apprendre à composer dans la relation avec les caractéristiques du masculin et du féminin.
L’entourage, principalement les parents, a participé à cette construction durant l’enfance. En effet, les enfants ont besoin de s’identifier aux personnes de leur sexe.
Nos idéaux amoureux s’ancrent dans la relation parentale. Ainsi l’idéal amoureux d’un homme s’inspire de l’image et de la relation à sa mère. Alors que son identité d’homme est fondée sur une identification plus ou moins complète ou réactive à l’image et à la relation à son père. Et c’est l’inverse pour les femmes.

Nos parents comme références

Notre père et notre mère ont donc été nos premiers exemples. Et cette influence perdure toute la vie.
Toutefois, certains(es) s’identifient au parent de l’autre sexe ou bien, sont en lutte, déçu ou encore en carence du parent de même sexe. Ces situations nuisent à l’établissement d’une identité équilibrée et empêchent la construction d’un idéal amoureux positif.
D’autre part, les jeunes assimilent souvent le genre au sexe. Pour devenir un homme, il faut être masculin comme papa et, pour être une femme, féminine comme maman. Or, un doute sur l’adéquation entre le genre (masculin – féminin) et le sexe peut secouer l’établissement de l’identité. Il nous faut donc nous approprier masculin et féminin sous peine de profond désaccord avec nous-mêmes. Mais se sentir être un homme ou être une femme n’est pas facile. Le savoir ne suffit pas !

Notre personnalité

En fait, nous avons tous reçu un formatage de la personnalité. Des traumas, des blessures, des frustrations ou des « castrations » ont sûrement contrarié ou bridé notre épanouissement ainsi que limité notre liberté à être pleinement nous-mêmes. Il arrive ainsi que certains se trouvent être des « handicapés de l’amour » : difficulté à donner ou à recevoir pleinement ou au contraire : besoin intarissable d’être aimé, valorisé etc .
En effet, le manque d’amour d’un parent crée un besoin immense de réparation, de validation et de reconnaissance. Or, l’adulte qui n’a pas travaillé sur lui-même reporte ses besoins de guérison sur son partenaire amoureux. Cela déforme, voire vicie la relation.
D’autre part, pour beaucoup, s’il est assez facile de définir l’autre, il est vraiment plus ardu de réussir à donner une bonne définition de soi-même. C’est troublant pour beaucoup d’entre nous. Ainsi, repérer les traits masculins et féminins d’un interlocuteur en observant ses comportements, ses activités et ses goûts mais aussi son énergie ainsi que la manière dont il parle est assez simple.
Mais déterminer quelle est sa propre énergie, son « dosage » de masculin/féminin, demande de s’observer et de prendre du recul pour bien se connaître. Or, ces caractéristiques de genre participent à l’élaboration de l’identité, au bon fonctionnement d’un couple ainsi qu’à la place qu’on souhaite prendre dans la société. Alors, comment être en confiance et en amour avec un partenaire si on attend qu’il valider notre identité et notre bon « fonctionnement » ? Et comment avoir confiance en soi et être détendu, en amour, si on doute de soi à ce point ?

Que faire pour accéder à l’Alliance du masculin et du féminin intérieurs ?

Explorer ces polarités en soi ; se les approprier ! Et accepter leur dosage, en soi, parce que ces principes intérieurs, sont fondateurs de l’originalité de nos personnalités. Un puissant travail personnel s’impose. Cette démarche de découverte, d’acceptation et de réalisation de Soi est également une base de la réussite des couples qui espèrent toujours au départ être durables.
La première des choses à entreprendre est de retrouver puis guérir les blessures qui ont affecté notre développement. On a vu qu’attendre que ce soit son partenaire qui le fasse est une erreur. C’est retrouver et « travailler » sur les traumas anciens qui permet de se dégager des comportements qui influencent encore l’adulte. Et assumer ses carences décharge le partenaire d’une relation « parent-enfant ». Alors, une relation « adulte à adulte » peut s’établir.

S’aimer soi-même

Ensuite, il reste à s’aimer soi-même. C’est ainsi qu’une relation peut rester détendue, ouverte, propice à des partages riches et profonds ; dans l’ouverture et la tendresse.
Une bonne communication, franche et profonde, est fondamentale. Elle favorise une vie de couple agréable. Mais souvent, se dire n’est pas suffisant. Et montrer ses sentiments, ses émotions sans se laisser emporter par des expressions excessives demande maturité, respect et maîtrise.
Toutefois, une bonne communication ne suffit pas. Un couple harmonieux se fonde sur d’autres bases que l’intérêt personnel égocentrique, égoïste. Et l’engagement et l’amour inconditionnel, désintéressé que procure l’Alliance du masculin et du féminin intérieurs participent à sa durabilité. Cela requiert aussi de cultiver le sens du respect (respect de soi et respect de l’autre conjugués) au point de ressentir ce qu’est la « dignité d’être Soi ».

Réciprocité dans le couple

Ainsi, lorsque les désirs, les attentes et les positions s’opposent ou divergent, des compromis sont parfois nécessaires. Pour le bien du couple, trouver une position intermédiaire rapproche. Un compromis prouve la bonne volonté de chacun face à une difficulté qui ne peut se résoudre qu’en coopérant ou en abandonnant une position radicale. L’amour s’en trouve renforcé. Néanmoins, les compromis doivent être justes et les efforts bien répartis entre les protagonistes sinon ils ressemblent à de la compromission.
Par exemple quand l’un lâche systématiquement ses demandes, positions etc., et que l’autre ne concède jamais rien. C’est sans doute la peur de perdre l’autre ou la peur de la solitude qui motive la continuité du couple. Cette attitude trahit un manque de confiance, d’amour de soi-même et de dignité.
Le compromis nourrit l’amour alors que la compromission tue la dignité.
Peut-on aimer quelqu’un qui prouve par ses compromissions qu’il ne s’aime pas ou qu’il ne se sent pas digne d’être aimé tel qu’il est ou encore qu’il reste dans le couple parce qu’il a peur d’être seul ?
Et puis, un couple épanoui continue à faire l’amour tout au long de son existence. Le plaisir d’être ensemble, est un ciment qui commence par celui des corps et des coeurs, dans l’intimité, Le désir doit être entretenu par la créativité et des jeux sensuels.
Ainsi, les enjeux qui se manifestent à travers la sexualité sont particulièrement porteurs de don et de dépassement de soi-même ainsi que d’évolution personnelle : image de soi, image de l’autre, rencontre et acceptation de l’univers fantasmatique de l’autre, etc.

Le Tantra alliance de l’amour et le plaisir des corps

Le Tantra propose d’allier l’amour et le plaisir des corps qui se rencontrent à la respiration et à l’intention. Ce sont des outils majeurs qui aident autant à aimer l’Autre de façon inconditionnelle qu’à faire circuler l’énergie en soi pour lui donner une tonalité spirituelle. C’est ainsi que, parfois, la jouissance procurée par l’orgasme ouvre à une véritable extase qui est perçue comme une fusion, une Union Sacrée, Cosmique.
Ceci dit, dans un couple, le parfait équilibre, définitif, n’existe pas. Des situations, le temps et les évolutions du partenaire demandent une constante adaptation qui prouve la détermination aussi bien à réussir son couple qu’à se réaliser soi-même.
Si la remise en question de soi-même aboutit toujours à des transformations lorsqu’elle nait de la confrontation à l’autre, l’introspection constante et volontaire conduit à une connaissance de soi qui donne la liberté de faire des choix conscients et d’être vraiment Soi face à l’Autre.
Lorsque la recherche permanente de l’harmonie, en soi, devient une attitude naturelle, celle-ci s’installe facilement dans la relation. Le partenaire devient même une aide réelle dans sa propre dynamique d’évolution.

« Bonheur autonome »

Non seulement chacun vit une cohérence, une complétude de sa personnalité et il connaît également un certain « bonheur autonome » puisqu’il n’attend plus de l’autre qu’il comble ses manques d’amour et guérissent ses blessures. Si bien qu’il peut donner « gratuitement » à son compagnon ou sa compagne. Il peut aimer inconditionnellement.
Travailler sur ses polarités masculines et féminines intérieures donne la possibilité de créer, en conscience une bonne qualité relationnelle et de la préserver même si le partenaire ne présente pas une symétrie de polarité. C’est aussi et surtout œuvrer pour réaliser le Soi, fruit de l’Alliance du masculin et du féminin créateurs.
Un couple qui dure et fonctionne bien (où chacun des deux partenaires s’épanouit) reflète cette Alchimie intérieure. Il en résulte une intégration de tous les éléments qui constituent la personnalité. Cela mène à la réalisation du Soi qui est aussi le but d’une vie spirituelle engagée.
Jacques Lucas est psychothérapeute et animateur de séminaires de Tantra depuis plus de vingt ans. Spécialiste du masculin et du féminin, il anime régulièrement stages réservés aux hommes en quête d’eux-mêmes. Il est aussi l’auteur de Les Cartes de l’Homme Nouveau, Tous les Chemins mènent à l’Homme, et co-auteur avec Marisa Ortolan de Tantra, horizon sacré de la relation (Le Souffle d’Or)
Contact : jacques@jacques-lucas.fr – 0680653529
Copyright © 2018 JACQUES LUCAS, référent tantrique - Mentions légales - Plan du site - Création Defacto